Forum rassemblant les joueurs de The Old Republic membres de la guilde.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Economie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Economie   Sam 31 Juil - 0:09

Economie

Au niveau économique, l’Alliance Galactique est le gouvernement le plus puissant de la Galaxie avec un PIB dépassant même celui de l’Empire. De part son emplacement au niveau « géographique », elle occupe une position stratégique en siégeant au sein des Mondes du Noyau. En effet, ceux-ci sont en grande partie les mondes d’origine des espèces les plus anciennes et les plus avancées technologiques, et donc les plus développés depuis des millénaires.
Par conséquent, les entreprises s’y trouvant (souvent liées aux industries navales ou d’armement et très rarement à des secteurs plus « populaires ») sont fermement implantées et parmi les plus cotées en bourse. De plus, des planètes entières se sont consacrées à des services particuliers, donnant une main d’œuvre très nombreuse et qualifiée comme Arkania, ou devenant des centres financiers majeurs, reconnus à travers toute la Galaxie comme Aargau ou Coruscant.
Enfin, au cours des réformes exercées durant ses mandats, le Chef Devist fit voter un grand nombre de lois favorables au développement des entreprises ainsi qu’à l’extension des industries planétaires, et même aux partenariats entre le gouvernement et des entreprises privées. C’est d’ailleurs ce dernier aspect commercial qui permit l’irrésistible ascension économique de l’Alliance Galactique, en lui fournissant à moindre coût (avec un système de taxes douanières assez évolutif) quantité de matières premières qui sont le principal point faible de ce gouvernement.
I. Richesses minières :
Etant la partie de la Galaxie la plus anciennement colonisée, les Mondes du Noyau ont vu leurs gisements miniers s’épuiser les uns après les autres au cours des millénaires. Désormais, la plupart des matières premières sont fournies par les mines de Druckenwell, Ilum et les astéroïdes de certains de ses mondes. Par conséquent, il s’agit là de l’un des domaines pour lesquels l’Alliance Galactique révèle de sévères carences et l’un des principaux chantiers du gouvernement qui a lancé, en conséquence, une série d’exploration du Noyau Profond pour en exploiter les richesses.
Les gisements de Tibanna et baradium en revanche sont plus fournis, notamment grâce à Adumar, Kril’dor et Taloraan qui fournissent à eux-seuls près de 50% de l’Alliance.
II. Agriculture :
Localisée en grande partie dans les Mondes du Noyau très urbanisés, l’Alliance Galactique ne possède que peu de planètes ayant une surface agricole importante. Ainsi, seuls quelques mondes sont axés sur l’élevage et l’agriculture, ce qui est loin d’être suffisant pour nourrir les milliards d’habitants de l’Alliance. En réalité, si la plupart des Etats membres détiennent des terres à vocation agricole, seuls les systèmes de Chandrila, Selvaris, Pakrik et dans une certaine mesure Duro (depuis la Guerre des Yuuzhan Vong) produisent véritablement de la nourriture. Et les entreprises agroalimentaires telles CoruFrais dépendent essentiellement des importations qui, si elles venaient à cesser, étoufferaient littéralement l’Alliance Galactique.
Ces mondes agricoles fonctionnent pour l’essentiel avec de grandes fédérations d’exploitations de taille modeste, lourdement subventionnées par l’Alliance Galactique du fait de leur importance. Toutefois, la plupart des autres mondes ont regroupé leurs terres sous le contrôle de quelques grands exploitants dont certains ont acquis suffisamment de poids pour rivaliser parfois avec de véritables chefs d’entreprise.
III. Industrie lourde :
Avec sa position privilégiée au cœur des systèmes industrialisés du Noyau, L’Alliance Galactique possède des vastes territoires alloués à des entreprises diverses faisant partie de l’élite de la Galaxie. Fermement implantées et pour la plupart spécialisées, elles bénéficient de facilités économiques grâce aux dernières réformes Devist qui leur a permis de prendre un essor inédit depuis des décennies, notamment grâce aux subventions dédiées à la rénovation (écologique dans la mesure du possible sur ces mondes pollués) des anciennes manufactures ce qui a relancé une production simple et importante enfin débarrassée des derniers stigmates de la Guerre des Yuuzhan Vong.
Répondant aux besoins des diverses classes de la société, cette industrie dite lourde produit en masse des vaisseaux, des droïdes, de la technologie quotidienne (comlink, holoproj’…) et des produits médicaux de base. La plupart des mondes misant sur ces valeurs, par l’intermédiaire de grosses multiplanétaires, figurent partie les plus riches de l’Alliance Galactique. Ce sont (assez souvent) également des chantiers navals majeurs (Kuat, Mon Calamari, Duro…), Balmorra, également renommée pour sa fabrique d’arme colossale, Nubia et Arkania, premier fournisseur médical du Noyau. Forte de cet appui industriel solide, l’Alliance Galactique n’hésite donc pas à investir dans la recherche (surtout sa Flotte) en sachant que la production pourra se faire rapidement et en masse.
IV. Industrie de pointe :
Dans l’objectif de maintenir son leadership économique, le Noyau a toujours injecté des milliards de crédits dans la recherche de nouvelles technologies. Mais, ne pouvant permettre que les seules entreprises financent une recherche privée, l’Alliance Galactique dépense elle-même des milliards dans ce domaine, principalement dans les industries d’armement pour le compte des Forces de Défense, ce qui a permis à des mondes comme Balmorra, Metellos ou Arkania de se maintenir à un niveau défiant toute concurrence au sein de l’Alliance. Parmi ces planètes possédant une industrie de pointe plutôt que lourde, on peut également citer Khomm, Corulag et Kashyyyk, bien que les entreprises présentes sur le monde natal des Wookies soient soigneusement sélectionnées et soumises à des lois très sévères concernant l’implantation et l’impact sur l’environnement. Toute expérimentation chimique et d’armement y sont donc prohibés.
V. Chantiers navals :
L’Alliance Galactique, comptant énormément sur des vaisseaux de petit tonnage en comparaison des montres impériaux, se doit de posséder de nombreux chantiers navals pour soutenir un rythme de production important tout en répondant à la demande civile. Afin de contrôler partiellement la production sur son territoire, le gouvernement de l’Alliance Galactique a redéfini, lors de la réforme de constitution de la Flotte en 154, la Corporation Technique Républicaine qui possède entre 15 et 25% de chaque chantier navals majeur.
Les chantiers les plus importants de l’Alliance sont localisés dans le système de Kuat et ses 5800 docks sont détenus à 85% par les CNK (Chantiers Navals de Kuat), qui produit près de 50% des vaisseaux de combat lourds de la Flotte ainsi que des milliers d’appareils de plaisance civils, des yachts et autres bâtiments privés (réservés à une élite).
Viennent ensuite les chantiers de Mon Calamari (3300) dont la CTR possède 20% des parts. Ils se partagent la production des vaisseaux de combat lourds avec les CNK mais concentrent une grande part de leur activité dans la construction d’appareil de croisière.
Les chantiers de Coruscant, totalement étatisés, sont uniques au sein de l’Alliance car, avec sa capacité de 1800 docks plus un millier de cales mobiles, ils sont totalement voués à l’entretien de la Flotte. Construits pour décharger les autres chantiers navals et permettre leur essor économique, ils se situent près de la géante gazeuse Muscave pour ne pas perturber le trafic spatial déjà fort encombré. Ce rôle de maintenance est partagé par les docks de Kashyyyk, l’une des bases principales des Forces de Défense.
Enfin, l’Alliance Galactique possède les chantiers de Rendili (1200 docks dirigés à 80% par Rendili StarDrive), Duro (960 docks, dont 25% à la CTR) et Bestine IV (700 docks appartenant à 15% à la CTR et 30% à CNK). Ces trois mondes produisent l’essentiel des vaisseaux de combat légers et des chasseurs des Forces de Défenses, tout en fournissant une bonne part du circuit des vaisseaux civils, le plus souvent des modèles familiaux ou privés.
À noter également qu’une dizaine de mondes supplémentaires possède entre 100 et 500 docks, parfois même à la surface, et que bien d’autres détiennent des chantiers plus petits, suffisants pour répondre au trafic ou la demande locale.
VI. Indépendance énergétique :
Conscients de la dépendance de l’Alliance Galactique au niveau des matières premières, notamment dans le domaine de l’énergie, de grands projets de loi ont été soumis aux votes du Sénat ces deux dernières décennies pour améliorer cette situation. Ainsi, sur près de 60% de ses mondes, l’Alliance est désormais capable de se suffire à elle-même au niveau énergétique en cas d’embargo, ainsi que dans tous ses centres névralgiques : bases militaires, bâtiments gouvernementaux…
VII. Banques :
En tant que pôle économique majeur dans la Galaxie, l’Alliance Galactique se doit de posséder un système bancaire et boursier solide. Avec Aargau, totalement consacrée aux transactions financières, et Coruscant qui est une véritable plaque tournante pour toute activité commerciale, elle détient ainsi deux des planètes les plus en vues dans le monde des affaires, en plus d’autres centres boursiers comme Metellos et la fameuse Bourse Financière de Coruscant.
VIII. Commerces :
Avec sa localisation stratégique au centre de la Galaxie, au sein du Noyau, et ses territoires qui poussent parfois jusqu’aux confins de la Bordure Extérieure voire aux Régions Inconnues (avec Mon Calamari ou Adumar notamment), l’Alliance Galactique est pratiquement incontournable dans le commerce galactique et ce d’autant plus que plusieurs des voies hyperspatiales passent par son territoire. Elle détient également de nombreuses planètes renommées pour leurs articles rarissimes et luxueux : bois de wroshyr de Kashyyyk, clones d’Arkania, essences de Rodia…
IX. Organisations étatiques :
Corporation Technique Républicaine (CTR)
Fondée sous la Nouvelle République pour éviter la dépendance du gouvernement aux caprices des chantiers navals privés, la Corporation Technique Républicaine détient des parts dans tous les chantiers existants au sein de l’Alliance Galactique, parts qui ont été achetées grâce aux fonds débloqués lors des réformes de 154. La majeure partie de la recherche militaire au niveau spatial est exécutée par cette entreprise d’Etat qui ne se consacre qu’à l’élaboration de vaisseaux de combat ou d’intervention médicale.
Bien que la CTR dépende entièrement du Sénat et de l’État-major de la Flotte, elle fonctionne comme une industrie autonome et possède son siège social sur Bilbringi. Son Conseil d’Administration est choisi par une commission sénatoriale et peut « engager » un Directeur Général pour une durée de 15 ans. Actuellement, la CTR possèderait plusieurs chantiers complets dans des secteurs du Noyau Profond mais rien n’a été confirmé par le gouvernement Devist. Le chantier majeur de l’entreprise ces dernières années s’effectue en collaboration avec les CNK et CMC, pour élaborer un générateur HIMS (brevet racheté il y a 80 ans aux Bakurans) stable permettant de poursuivre un saut en hyperespace dans un champ de gravité. Selon certains bruits de couloir, plusieurs vaisseaux expérimentaux en auraient déjà été équipés.
Compagnie des Mines et Explorations (CME)
Etant faible et dépendante de ses importations en matières premières, pour l’essentiel fournies par la Guilde Minière, l’Alliance Galactique a étatisé plusieurs compagnies mineures au bord du dépôt de bilan pour fonder la Compagnie des Mines et Explorations en 192, suite à la deuxième série de réformes du Chef Devist. Avec un comité directeur désigné par le Sénat, la CME est chargée d’explorer les mondes du Noyau Profond, de redécouvrir les voies utilisées autrefois par l’Empire Galactique et d’exploiter leurs richesses minières. Il entre également quelques mondes des Régions Inconnues, proches d’Adumar, dans son domaine, et il paraîtrait qu’elle serait aussi chargée d’établir certaines bases pour les Forces de Défense.
Bourse Financière de Coruscant (BFC)
Coruscant étant le centre de l’Alliance Galactique et de la Galaxie civilisée (historiquement autant que géographiquement), le gouvernement finança dès son retour sur la planète la reconstruction d’une bourse capable d’être une référence galactique. Le bâtiment, immense, abrite désormais la Bourse Financière de Coruscant qui, loin de gérer des transactions classiques, détermine également le taux de change entre les diverses valeurs circulant dans l’espace connu. Toutefois, si les salaires sont versés par la Commission des Crédits et les flux financiers contrôlés par la même autorité, une quinzaine d’organismes indépendants sont chargés de veiller à la fiabilité de la BFC qui n’a pas été prise en défaut depuis sa création et gère les échanges commerciaux de nombreuses entreprises parmi les plus en vues.
CoruFrais
En dépit de ses gros problèmes d’approvisionnement, bien que facilités avec la portion de faune et flore Yuuzhan Vong peuplant une partie de la planète, l’Alliance Galactique assure elle-même le ravitaillement de sa capitale totalement sous l’autorité du Sénat. Ainsi, le monopole a été fourni CoruFrais, entreprise datant de l’Ancienne République sauvée de la faillite par l’Alliance après la Guerre des Yuuzhan Vong
X. Entreprises privées de l’Alliance :
HoloNet Entertainement (HNE)
Grâce aux technologies de communications permettant d’envoyer les informations à travers l’espace plus vite que la lumière, la Galaxie est unifiée par le réseau de communication et d’information HoloNet. Ce réseau regroupe de nombreuses chaînes d’informations et de divertissements dont la principale est basée sur Coruscant : HoloNet Entertainement ou HNE. Presque toujours première sur les scoops galactiques, la chaîne couvre plusieurs pans de l’HoloNet, ce qui fait d’elle une entreprise de télécommunication plus qu’une chaîne d’information.
Forte d’un chiffre d’affaire se chiffrant en milliards de crédits chaque année, elle possède un canal de journalisme, de documentaire, de divertissements…. Du fait des politiques des gouvernements majeurs, HNE est principalement cantonné aux limites de l’Alliance Galactique. Tous les ans, HNE-Divertissement effectue une tournée galactique de concerts et spectacles des artistes, interprètes et acteurs d’holo-films les plus en vue, faisant même des apparitions très appréciées sur les mondes en conflit selon un partenariat de longue date avec l’Alliance Galactique.
Coruscant Global News (Global – CGN)
Bien que tout ou presque soit étatisé sur la capitale de l’Alliance Galactique, les chaînes d’information échappent toutes à l’emprise gouvernementale exceptées la chaîne habilitée à retransmettre les sessions publiques du Sénat et le canal d’accès restreint réservé aux vétérans de la Flotte, diffusant notamment l’Almanach de la Flotte et des reportages particulièrement précis et analytiques des évènements majeurs au sein de l’Alliance. La chaîne d’information majeure sur Coruscant (après HNE) est Coruscant Global News, également appelée Global ou CGN. Si elle retransmet sur tout le réseau HoloNet, ses informations ne concernent que les évènements se rapportant à Coruscant, de près ou de loin, allant des coups de filet des FSC aux décisions d’embargo commercial sur un monde fournissant CoruFrais par exemple.
Tendrando Inc.
Fondée au cours de la Guerre des Yuuzhan Vong autour de diverses activités commerciales par le couple Lando Calrissian-Tendra Risant, Tendrando Inc est désormais l’entreprise la plus florissante de l’Alliance Galactique et fait partie des valeurs les plus sûres de la Galaxie depuis des décennies. Dirigée depuis sa fondation par la Famille Calrissian, l’une des plus riches et influentes du Noyau qui en détient 60% des parts, elle possède de nombreux secteurs d’activité pratiquement tous exploités par l’Alliance Galactique qui noua un partenariat quasi-exclusif avec sa branche la plus renommée, Tendrando Armements, afin d’éviter de voir se répandre ses productions de la même manière que le célèbre droïde Chasseur de Yuuzhan Vong qui en est d’ailleurs à sa version 13.7 et a été décliné en plusieurs spécialités.
La plupart des concepts militaires de dernière génération sortent des usines et laboratoires de Tendrando Arms en collaboration avec les Forces de Défenses et le Département Scientifique des SSAG. Les principaux chantiers de ces dernières années concernent le Calculateur Bwua’tu (logiciel d’analyse stratégique visant à compacter les informations d’une campagne pour en déduire les cibles et stratégies de l’adversaire) et le Générateur Distant de Bouclier (idée reprise de la Clef des Champs, station de Dubrillion fondée par Lando Calrissian pour produire à distance des boucliers déflecteurs pour des chasseurs… la distance limite demeure le principal problème). Outre ces innovations en développement, les usines de la Tendrando Arms (localisés sur une trentaine de mondes différents) ont produit au fil des ans de nombreuses armes dédiées principalement à la lutte contre les pirates : rayons tracteurs renforcés capables de tracter des astéroïdes pour provoquer des masses dans l’hyperespace, traceurs indétectables, canons ioniques à recharge instantanée (ou presque), nouveaux senseurs et logiciels… Toutefois, le principal produit de cette branche de l’entreprise demeure le droïde CYV qui, s’il a conservé son nom, existe en garde du corps, gladiateur, instructeur de tir (si, si, dans quelques académies)…
Nubian Design Collective
Compagnie datant des heures de gloire de l’Ancienne République, Nubian Design Collective est revenue en force après la mort de l’Empereur, créant régulièrement des concepts novateurs dans le domaine de l’ingénierie spatiale. Par chance, sa principale force réside en un contingent de scientifiques de haut vol plus que dans des infrastructures ce qui lui permit d’essuyer sans trop de dégâts la déferlante des Yuuzhan Vong. Par la suite, elle tint tête aux chantiers navals principaux de la Galaxie, grièvement atteints par la Guerre. Malheureusement, son potentiel industriel fut rapidement dépassé, bénéficiant moins des subventions à la reconstruction et NDC se contente depuis des décennies d’un pourcentage (certes élevés) du marché de vaisseaux de luxe au raffinement sans pareil.
Industrial Automaton
Vieille de plus d’un millier d’années, la célèbre entreprise Industrial Automaton est probablement le leader républicain du marché des droïdes devant Cybot Galactica. Possédant des usines sur de nombreux mondes, son activité est certainement la plus variée du secteur avec un catalogue gigantesque comprenant tout type de droïde : de la simple machine manutentionnaire à l’assistant chirurgien de pointe en passant par les célèbres astromécanos. Sur de nombreux domaines, Industrial Automaton possède l’exclusivité avec l’Alliance Galactique, principalement pour équiper ses chasseurs, mais deux secteurs d’activité lui résistent encore : celui des droïdes de protocole, détenu par Cybot, et des droïdes de combat, détenu par le produit phare de la Tendrando Arms.
Chantiers Navals de Kuat (CNK)
Chantier naval majeur dans l’Alliance Galactique, CNK est l’un des leaders galactiques grâce à sa politique économique. Ne s’arrêtant guère aux barrières diplomatiques, CNK détient des parts dans de nombreux chantiers à travers la Galaxie ainsi que les plus grandes infrastructures du Noyau, lui permettant ainsi d’honorer toutes ses commandes. Entreprise florissante dont l’Alliance Galactique est le principal client, elle produit la moitié des vaisseaux de combat lourds de la Flotte de Défense et exerce ensuite de nombreuses activités variées, allant du yacht de luxe au cargo basique pour société de transport.
Chantiers navals de Mon Calamari (CMC)
Les Chantiers Navals de Mon Calamari étaient aussi imposants que ceux de CNK avant la Guerre Impérialo-Sith mais les combats qui y ont fait rage ont réduit les installations pratiquement à néant. Après la fin du conflit, l’Alliance Galactique a investi énormément de crédits pour réhabiliter les chantiers et leur faire retrouver leur gloire d’antan. Néanmoins, la volonté des autorités de reconstruire en fabriquant des vaisseaux a ralentit la vitesse de réhabilitation. Les CMC sont aujourd’hui à 50% rebâtis au niveau des docks, 100% pour le siège social et la conception. Pour le reste, l’anneau planétaire constitué par le chantier est donc à 50% en travaux, dont 20 seront bientôt terminés. L’armement défensif a également été renforcé. Ces efforts, payants dans tous les sens du terme, ont hissé CMC aux plus hauts niveaux dans ce domaine industriel et son chiffre d’affaire, de milliards de crédits par an, est du à la fois à leur principal client (la Flotte de l’Alliance Galactique dont ils fournissent les bâtiments standards) et aux compagnies de croisière qui profitent du savoir-faire renommé des Mon Calamari.
Arkanian MicroTech
Jusqu’à la Guerre des Clones, Arkanian MicroTech était l’un des leaders du marché des hautes et biotechnologies, notamment en se posant en concurrent majeur des Kaminoans au niveau du clonage. Favorisée par l’Empereur par la suite puis heureuse dans ses investissements, l’entreprise a su s’adapter, se développer et survivre aux différents conflits, même à la Guerre des Yuuzhan Vong. A l’issue de ce conflit, Arkanian Micro a d’ailleurs connu une croissance sans précédent grâce à ses contrats avec les SSAG pour exploiter le filon de la biotechnologie extragalactique. Les innovations ont été nombreuses et le marché est inondé de leurs produits. Désormais numéro Un des industries médicales et de biotechnologie (clonage en tête), Arkanian Micro est l’une des sociétés les plus solides et importantes de l’Alliance Galactique qui se fournit presque exclusivement chez elle pour les soins de sa Flotte.
Rendili StarDrive
Ancien titan dans l’univers des chantiers navals, Rendili StarDrive est désormais en train de remonter au niveau économique, profitant des faiblesses temporaires de certains concurrents comme les CMC. Bureau d’étude de renom avant même d’être un chantier de premier plan, l’entreprise produit pourtant quelques uns des modèles les plus populaires, tant dans le domaine civil que dans le domaine militaire. Ses créations sont généralement des vaisseaux fiables et résistants, très appréciés du grand public en tant qu’appareil familial, ou des navires de combat de type léger à moyen (canonnière, cuirassé, transporteur d’assaut…). Selon les analystes, la tendance actuelle de l’Alliance Galactique à produire des appareils de classe Défenseur en masse pourrait bien causer la fin de ce nouvel âge d’or de Rendili StarDrive.
Bibliotron Systems
Ancienne entreprise renommée pour ses innovations et l’inventivité (parfois incongrue) de ses dirigeants, Bibliotron Systems est aux mains de la famille Bemming depuis l’avènement du premier Empire Galactique. Preuve de l’excentricité de ses PDG, l’entreprise a toujours connu des patrons dont l’ingéniosité rivalise avec ses bureaux d’étude depuis Alferon Choots Bemming, premier inventeur fou dont l’héritage traverse les siècles. Spécialisé dans les droïdes et appareils d’utilisation quotidienne, Bibliotron possède une excellente place au niveau boursier. Selon l’idée populaire, la revente de l’entreprise pourrait à elle seule financer la reconstruction de Coruscant à l’identique de ce qu’elle était avant sa conquête par les Yuuzhan Vong et il resterait assez de crédits pour en tapisser les bâtiments. Bien que ce soit certainement très exagéré, il n’en est pas moins que c’est l’une des entreprises les plus réputées et la qualité de ses créations archivistes (droïdes, logiciels…) lui a valu un contrat exclusif avec le Comité de la Préservation Culturelle du Sénat.
XI. Autres entreprises collaborant avec l’Alliance :
Arakyd Industries
Industrie relativement ancienne, Arakyd Industries est spécialisée dans la conception d’armes et équipements destinés aux vaisseaux, des lance-missiles (réputés extrêmement performants par rapport à leur prix) aux senseurs en passant par les droïdes. Bien que l’entreprise ne soit pas spécifiquement basée dans l’espace de l’Alliance Galactique et qu’elle ne possède aucun contrat exclusif, ses produits sont extrêmement populaires, en partie grâce au fait qu’en son temps, le Faucon Millenium était armé des missiles Arakyd.
BioTech Industries
Compagnie de renom dans le monde médical, BioTech est l’une des entreprises qui a le mieux évité les pressions de la part de l’Empire comme de l’Alliance Galactique. Au nom de l’éthique médicale qui se voue à sauver chacun sans distinction, l’industrie est parvenue à s’affranchir d’une clientèle particulière et continue de dominer le domaine très disputé des prothèses cybernétiques, d’une qualité inégalée pour peu que les clients y mettent le prix.
BlasTech Industries
De renommée galactique, BlasTech est le leader incontesté des fabricants d’armes légères depuis des siècles. Avec des gammes de blaster capables de réjouir tout acheteur, du simple amateur de tir au chasseur de prime expérimenté. Bien que, pour certains modèles spécifiques l’entreprise soit dépassée par des firmes moindres, BlasTech enregistre chaque année un chiffre d’affaire de milliards de crédits dont une part impressionnante (pas loin de 20%) est déclarée au cœur de l’Alliance Galactique dont les règlementations sur la vente d’arme s’est durcie ces dernières années. Sans être clairement affilié à l’Alliance, BlasTech possède un tel poids économique qu’il parvint parfois à se faire entendre au Sénat même.
Cybot Galactica
Probablement le fabricant de droïdes le plus connu de la Galaxie, Cybot Galactica peut affirmer être si bien établi, même avec les coups durs de la Guerre des Yuuzhan Vong, qu’aucune publicité ne lui est nécessaire. Un coup de publicité en soit. Quoi qu’il en soit, ses modèles sont certes chers mais d’une qualité peu égalée et rarement dépassée depuis la création de leur célébrissime droïde de protocole 3PO. Avec un catalogue suffisant pour occuper un cœur-mémoire, leurs droïdes de protocoles sont particulièrement connus et omniprésents lors des réceptions interespèces, que ce soit au sein de l’Empire ou de l’Alliance Galactique dont chaque Sénateur ou presque possède au moins un modèle.
Golan Arms

Guilde Minière
Revenir en haut Aller en bas
 
Economie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» projet de fin d'etude economie
» fac d'economie ou medecine en ukranie?
» allez la crise faites des economie ((invention))
» economie electrique...
» Economie, marxisme, capitalisme et Eglise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inquisitio Imperialis :: Archives du forum :: Contexte :: Alliance Galactique-
Sauter vers: